Chiens d'Alsace

Le forum des cynophiles d'Alsace et du monde francophone

Pour tous renseignements ou questions : cliquez ici pour m'envoyer un mail

Dalmatien

Partagez
avatar
Romain
Administrateur
Administrateur

Dalmatien

Message par Romain le Dim 24 Nov - 18:15:50


Histoire de la race :

Aujourd’hui encore, l’origine du Dalmatien est obscure et hypothétique. Des dessins sur des tombes de pharaons de l’Egypte ancienne, qui correspondent à des peintures datant du Moyen-Age, permettent de supputer que le Dalmatien existe depuis quelques millénaires.

Des chroniques ecclésiastiques datant du 14ème siècle et de l’an 1719 suggèrent avec grande vraisemblance que le Dalmatien est originaire du bassin méditerranéen oriental et spécialement de la région de la côte dalmate.

Les premières représentations sont les tableaux de peintres italiens du 16ème siècle et une fresque au couvent de Zaostrog (Dalmatie) qu’on peut dater de l’an 1710. Dans l’ouvrage d’un certain Thomas Bew ick publié en 1792 on trouve la description et le dessin d’un Dalmatien.

Bew ick nomme le chien « Dalmatien ou Chien de coche ». Le premier standard du Dalmatien a été rédigé en 1882 par un Anglais du nom de Vero Shaw . Ce standard a été rendu officiel en 1890.


Longévité : 13 à 14 ans
Origine : Dalmatie, République Croate
Chasse : 0/3
Compagnie : 2/3
Toilettage : 0/3
Travail : ++ garde
Inscriptions au LOF en 2007 : 774 (58ème)

Aspect général

Le Dalmatien est un chien harmonieusement proportionné qui se distingue par des taches nummulaires qui frappent l’œil ; il est vigoureux, musclé et vif ; d’une silhouette symétrique aux lignes pures, il n’est en rien grossier ni lourd en tant qu’ancien chien de coche et peut faire preuve de beaucoup d’endurance à vive allure.

Proportions importantes :

Le rapport entre la longueur du corps et la hauteur au garrot est environ de 10 :9.

Le rapport entre la longueur du crâne et celle du chanfrein est de 1 :1.

Comportement / caractère

D’un caractère agréable et d’un comportement amical, il est ni timide ni méfiant, ni nerveux ni agressif.

Tête

Assez longue.

Crâne : Il est plat, d’une bonne largeur entre les oreilles et bien dessiné au niveau des tempes. Le sillon frontal est légèrement marqué. Les rides sur le front sont indésirables.
Stop : Modéré.

Région faciale :

Truffe : Elle est toujours noire chez les chiens à taches noires ; chez les chiens à taches foie, elle est toujours marron.

Museau : Long et puissant ; il n’est jamais effilé. Le chanfrein est droit ; les lignes supérieures du crâne et du chanfrein sont parallèles.

Lèvres : Sèches, bien ajustées aux mâchoires, elles ne doivent pas être flottantes. Une pigmentation complète est recherchée.

Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes avec un articulé en ciseaux parfait et régulier, c’est à dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit, les dents étant implantées d’équerre par rapport aux mâchoires. On recherche une denture complète de 42 dents conformément à la formule dentaire.

Les dents sont bien proportionnées et blanches.

Yeux : Ecartés sans excès, ils sont de dimensions moyennes, ronds, limpides et brillants ; leur expression est intelligente et éveillée ; leur couleur est sombre chez les chiens à taches noires et d’une couleur brun clair à ambre chez ceux qui ont des taches foie. Les paupières, qui sont bien adaptées au globe oculaire, sont entièrement noires ou très foncées chez les chiens à taches noires et entièrement marron chez les chiens à taches foie.

Oreilles : Attachées plutôt haut, les oreilles, assez larges à leur base, sont de grandeur moyenne ; portées bien contre la tête, elles vont en diminuant de largeur jusqu'à leur extrémité arrondie ; de texture fine, elles portent de nombreuses taches bien dessinées, de préférence nummulaires.

Cou : De bonne longueur, il est galbé avec élégance ; il va en s’amenuisant vers la tête et ne porte pas de fanon.

Corps

Garrot : Bien dessiné.

Dos : Puissant, droit.

Rein : Sec, musclé , légèrement harpé.

Croupe : Très légèrement inclinée.

Poitrine : Pas trop large, mais bien descendue jusqu’au niveau des coudes et spacieuse. Vu de profil, le poitrail est visible. Les côtes sont bien proportionnées, longues, bien cintrées, jamais plates, ni en tonneau, ni déformées.

Flancs : Etroits ; le ventre est nettement relevé en direction du rein.

Queue : Elle atteint approximativement le jarret ; elle est forte à l’attache et va en s’amenuisant graduellement vers l’extrémité ; elle ne doit jamais être grossière ; son attache ne doit être ni trop basse ni trop haute ; au repos, elle est portée pendante avec une légère courbure du dernier tiers vers le haut ; quand le chien est en mouvement, elle est portée un peu plus haut que la ligne du dos, mais jamais joyeuse (entièrement dressée) ou enroulée. Les taches nummulaires sur la queue sont recherchées.

Membres

Membres antérieurs :

Ils sont parfaitement droits ; leur ossature est solide et leur coupe transversale est ronde du haut en bas.

Epaules : Légèrement obliques ; leur musculature est sèche.

Coudes : Bien au corps, tournés ni en dedans ni en dehors.

Carpe : Solide, légèrement élastique.

Membres postérieurs :

Ronds et dotés d’une musculature sèche ; vus de derrières ils sont droits et parallèles.

Grasset : Bien angulé.

Jambe : Forte.

Jarret : Solide. Bien coudé.

Pieds : Ils sont ronds et fermes et les doigts sont bien cambrés (pieds de chat) ; les coussinets sont ronds, résistants et élastiques ; les ongles sont noirs ou blancs chez les chiens tachés de noir, marron ou blancs chez les chiens tachés de foie.

Allures :

Allures très dégagées. Le mouvement est uni, puissant et rythmique, avec une large extension des antérieurs et une bonne poussée des postérieurs ; vus de derrière, les membres se déplacent dans des plans parallèles, les membres postérieurs dans la même piste que les antérieurs. Un pas court ou des membres qui fauchent sont des défauts.

Robe

Poil : Le poil est court, dur, serré, lisse et luisant.
Couleur : La couleur de fond est d’un blanc pur. Les chiens de la variété à taches noires portent des taches nummulaires noires, ceux de la variété à taches marron des taches nummulaires de couleur marron (foie). Les taches ne doivent pas s’amalgamer ; elles doivent être rondes, nettement dessinées, régulièrement réparties et avoir un diamètre de 2-3 cm. Les taches en tête, à la queue et aux extrémités doivent être plus petites que celles situées sur le corps.

Taille et poids

Hauteur au garrot :

Mâles : 56 à 61 cm
Femelles : 54 à 59 cm

Poids :

Mâles : 27 à 32 kg
Femelles : 24 à 29 kg

Défauts

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

• Taches bronzées (décoloration bronzée passagère des taches noires).
• Prognathisme supérieur ou inférieur prononcé.
• Entropion, ectropion.
• Yeux bleus, œil vairon, yeux hétérochromes.
• Surdité.
• Plaque noire périoculaire (monocle) ou plaques à d’autres endroits (mais accepté à l’élevage).
• Robe tricolore (taches nummulaires **noires et de couleur foie** chez le même chien).
• Taches couleur citron ou orange.
• Chiens fortement peureux ou agressifs.
Note Importante : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Problèmes de santé courants

La surdité

Origine de la surdité : Le dalmatien, avec d'autres races dont le fond de robe est blanc connaît un pourcentage significatif de surdité héréditaire par insuffisance de pigment au niveau de certaines cellules de l'oreille interne. Cela est à rapporter à la sélection excessive sur le manteau blanc, constituant une rupture majeure avec le type ancestral.

Le manteau blanc est déterminé par le gène spéculatif (encore non identifié chimiquement) sw (s comme self = totalement et w comme white = blanc, nommé en français « gène de la panachure envahissante » ; l'adjectif « envahissant » est tout à fait parlant car ce gène sort, si l'on peut dire du rôle que l'on attendait de lui : il ne se limite pas à déterminer le manteau mais étend son action au niveau de l'oreille interne...

Depuis 1991, les travaux du docteur Strain de l'université de Bâton-Rouge montrent, par l'étude statistique conjointe des pedigrees et des résultats des PEA sur de grands effectifs que la surdité est directement liée à la capacité du gène sw à s'exprimer en fonction de l'influence, facilitatrice ou inhibitrice, qu'auraient sur lui probablement plusieurs autres gènes (polygènes).

Surdité bilatérale : Un chien sourd bilatéral (SB) est un handicapé majeur imposant un mode de vie très contraignant notamment pour les mâles. Un chiot SB peut et doit être reconnu à l'élevage.

Surdité unilatérale : Un chien SU (sourd unilatéral) n'est pas handicapé dans sa vie de tous les jours, il est simplement recommandé de ne pas l'utiliser comme reproducteur.

La dysplasie : La dysplasie est une affection héréditaire déterminée par plusieurs gènes dont l'expression est influencée par les conditions du milieu extérieur, en l'occurrence une suralimentation globale entraînant une surcharge pondérale ou un apport minéral et vitaminé défectueux voire un régime d'exercice mal conduit.

Les urates (calculs) : Chez le dalmatien, le métabolisme, l'ensemble des transformations physiques, chimiques et biologiques des bases puriques diffère des autres chiens par une élimination réduite d'acide urique ou d'urates sous forme d'allantoïne.

Seuls 30 à 40 % de l'acide urique produits sont transformés en allantoïne alors que chez le chien normal 90 % des urates sont métabolisés en allantoïne. L'uricémie (le taux d'acide urique) est plus élevée chez les dalmatiens (50-80 mg/l) que chez les non Dalmatiens (25-40 mg/l).

Les urates produits en excès sont éliminés dans les urines en plus grande quantité que chez le chien des autres races. C'est la seule race de l'espèce canine à avoir un trouble génétique vis-à-vis de l'acide urique. La valeur de cet acide est de beaucoup supérieure aux autres races, ce qui va entraîner chez un certain nombre de sujets la formation de calculs urinaires et l'apparition d'une pathologie rénale.

L'excrétion de l'acide urique par 24 heures est environ 10 fois plus élevée que chez les autres races de chien (400 à 600 mg contre 60 mg). Malgré cette excrétion élevée d'urates, un faible pourcentage de dalmatiens présente un ou des calculs d'urates.

Bibliographie

- Le Dalmatien de F. Ferrari
- Le Dalmatien. Choix, soins, éducation de Horst Bielfeld

Trouvez votre bonheur en cliquant ici

Sites Internet sur la race

- Site du Dalmatien Club Français
http://www.dalmatien-club-francais.org

- Site de référence sur la race de chien dalmatien
http://www.dalmatien-mon-ami.fr

- Forum de discussion sur le dalmatien
http://cite-des-dalmatiens.forumactif.com

Cette fiche a été préparée grâce aux sites suivants (cliquez sur le nom pour accéder au site) :

- Photo : Wamiz.fr
- Fiche Technique : Chien.Ouest-Atlantis.com
- Maladies : Wikipédia.org
- Bibliothèque : Amazon.fr


_________________

    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 8:21:15